Refusons toutes les outrances.

Puisque l’on ne cesse de m’interroger sur l’injurieuse  “banane pour la guenon”, voici ma réaction, fidèle à tous les mots mots d’ordre portés depuis le début du combat par Frigide Barjot, Laurence Tcheng et moi-même :

“J’ai immédiatement condamné ce propos inadmissible à deux titres :

1) On ne peut tolérer qu’une personne soit insultée en raison de sa couleur de peau.

2) Insulter un ministre de la république, même si l’on conteste sa légitimité, c’est quelque part insulter la république.

Mais je pense qu’il est bon de ne pas généraliser. Il aura fallu attendre un an pour que des journalistes réussissent à trouver une fillette de 12 ans qui dérape échappant de façon irresponsable à ses parents et aux organisateurs de cet évènement peu approprié à la présence d’enfants. Ne jetons pas le discrédit sur des millions de manifestants qui n’ont jamais eu de message de haine à l’égard de quelque personne que ce soit.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*
Merci de recopier le mot inscrit dans l'image. Cliquez sur l'image pour écouter le mot.
Anti-spam image