La lueur d’un espoir

Xavier Bongibault

Le nouveau combat de La Manif Pour Tous serait-il tout autre ?

Alors que Virginie Tellenne alias Frigide Barjot donne rendez-vous au peuple de France le 17 novembre pour continuer le combat contre la loi Taubira, dans une interview donnée au Point.fr, Ludovine de la Rochère présente en parallèle ses perspectives pour l’année 2013-2014.

Dans un inquiétant flou artistique, celle qui tente – avec difficulté – de s’imposer comme le nouveau leader charismatique, nous présente les universités d’été du week-end à venir, la suite du combat, mais surtout son ambition personnelle avouée depuis toujours mais pour la première fois révélée, les élections européennes de 2014.

Ludovine nous explique la démarche des universités d’été ; « se retrouver tous en cette rentrée » nous dit-elle avec un culot sans précédent lorsque l’on sait que trois des porte-paroles fondateurs Laurence Tcheng, moi-même et surtout Frigide Barjot qui fut le leader médiatique et populaire de La Manif Pour Tous, ne sont pas invités à s’exprimer.

Là où vraiment je suis perdu et où le flou s’installe c’est quand la Présidente de la Rochère nous explique qu’ « elle [Frigide, ndla] a quitté elle-même La Manif Pour Tous » et que quelques lignes plus tard elle nous dit « Nous n’avons eu aucun départ. » Nous voilà ravis. S’il n’y a eu aucun départ et que nous ne sommes plus là, c’est bien que nous avons été virés, mais ne nous éternisons pas sur ce sujet qui brise l’unité et qui ulcère les millions de Français qui sont descendus dans la rue.

Là où l’unité peut voler en éclat c’est quand je découvre avec stupeur la réécriture de l’histoire dans ce passage où Mme de la Rochère évoque l’absence de départ. « Elle [La Manif Pour Tous, ndla] est toujours là à 100 %. Le réseau est là, les cadres et les volontaires aussi. » : c’est affirmer que nous n’avons jamais été cadres ni même existé dans ce mouvement ; comme elle a pu me l’écrire dans un SMS, « 1re fois de ma vie que mon existence est publiquement niée. Odieux. » Mais passons, le combat est trop important pour que je m’endorme sur ma propre « existence ».

Dans une analyse trop simpliste pour être convaincante, la directrice de com’ la Rochère nous explique que le combat va continuer contre la loi Taubira mais sans proposition d’union civile car le président de la République ne la propose pas : « On pourrait toujours débattre de l’union civile, mais si, en face, on n’a pas l’ombre d’une réponse, il est inutile de s’escrimer dans le désert. » nous dit le compagnon Ludo. Inquiétant pour le moins ! Je ne crois pas non plus qu’il y ait « l’ombre d’une réponse » en ce qui concerne l’abrogation de la loi. La Manif  Pour Tous va-t-elle donc la balayer d’un revers de main comme l’union civile ? Non je ne peux y croire !

Et pourtant… Si finalement le nouveau combat de La Manif Pour Tous était tout autre ? « Nous envisageons notamment sérieusement de présenter des listes aux élections européennes. » voilà qui est lancé. Alors même s’il est vrai que Ludovine propose – et c’est avec fierté que je le dis étant donné que c’est une proposition de L’Avenir pour Tous – une consultation des candidats, lorsque l’on sait que Ludo nous répète à l’envie depuis le mois de septembre que sa « seule ambition politique » est la députation européenne, on peut s’attendre à ce que ces consultations soient des concertations à la Binet/Taubira et que LMPT est déjà en ordre de bataille derrière le général de la Rochère.

Et là je ne peux plus suivre. J’ai trop de respect pour les millions de manifestants qui ont foulé le pavé parisien pour accepter cela. Que font-ils des milliers de français qui ont suivi La Manif Pour Tous et qui appartiennent à un parti politique ? Ils les appellent à trahir leur famille politique, à lui tirer dans le dos ? D’autant plus que nous avons d’illustres exemples de listes européennes qui se transforment en partis politiques, notamment Europe Écologie – Les Verts. Le rapt militant n’est pas supportable.

Il y a dans tout cela quand même une lueur d’espoir. Si La Manif Pour Tous s’oriente vers une mission électoraliste, que Ludovine de la Rochère souhaite devenir une femme politique, il n’y a plus concurrence avec L’AVenir pour Tous et donc vous pouvez nous laisser exposer notre vision, notre projet de réforme de la loi Taubira sans crainte que l’on puisse récupérer vos militants, que Frigide puisse vous faire de l’ombre : nous n’avons plus la même mission !

Bâtissons l’avenir mais l’avenir pour tous et non celui de nos leaders. Mobilisons-nous le 17 novembre pour la grande journée de la constitutionnalisation et des états généraux de la famille.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*
Merci de recopier le mot inscrit dans l'image. Cliquez sur l'image pour écouter le mot.
Anti-spam image