Archive for Xavier Bongibault

Réaction de Xavier Bongibault à la restructuration du CCNE

Visuel LAVT

Quelle éthique dans le monolithique ?

Le 28 mars 2013 ne consacrant, sur France Télévision, qu’une minute au sujet brûlant d’actualité qu’était le « mariage pour tous », François Hollande annonçait qu’au sujet de la Procréation Médicalement Assistée (PMA), le gouvernement attendrait l’avis du Comité Consultatif National d’Éthique (CCNE) et s’y conformerait. Ce qui paraissait, à l’époque, être un début de victoire semble aujourd’hui n’être qu’une nouvelle manipulation du Président de la République.

En effet, le 11 septembre 2013, le conseil des ministres valide les nominations au CCNE. François Hollande dévoilait son dernier programme de manipulation du peuple de France. Nous avons eu une surprise, le Président de la République a effectué quelques nominations à ce conseil.

Nous n’allons pas tous les évoquer. Nous avons néanmoins un florilège de nominations surprenantes. Ce conseil qui a pour vocation d’apporter au gouvernement une vision indépendante des questions éthiques et de société
se voit aujourd’hui investie par les « amis » du Président de la République.

Et quels amis… Michelle Meunier, pour commencer est une Sénatrice signataire de la proposition de loi ouvrant la PMA aux couples de femmes ; Jean-Pierre Mignard qui est, outre le fait qu’il soit l’avocat et ami personnel du président et parrain de ses enfants, membre du conseil nationale du Parti socialiste et Président de la haute autorité des primaires socialistes ; François Ansermet qui appartient à la fondation FABER ayant pour vocation la recherche en PMA a affirmé : « la famille père-mère-enfant est une invention ».

Avec un tel panel, nous pouvons être certain d’une chose : François Hollande savait – il était bien le seul – de quoi il parlait lorsqu’il évoquait la certitude de respecter l’avis de ce conseil.

Mais François Hollande se livre une nouvelle fois au piétinement de la volonté de son peuple. Nous avons réussi à vous faire reculer, monsieur le Président, sur la question de la PMA dans le projet de loi Taubira,  nous saurons bien nous opposer de façon massive à tout retour de celle-ci dans le futur !

Contre les manipulations gouvernementales montrez l’exigence du peuple : le respect. Ne piétinez pas votre promesse. Respectez l’avis d’un CCNE qui ne serait pas celui de vos amis, un CCNE qui serait représentatif du peuple, un CCNE qui s’opposerait massivement à la PMA !

Xavier Bongibault

Xavier Bongibault réagit aux dégradations du local d’Act-Up

Hommen / Act'up

C’est avec une certaine tristesse que j’apprends que la façade du local d’Act-Up a été dégradée.

Je ne suis pourtant pas homme à défendre cette association qui n’a que la violence comme mode d’action. Et pour cause, la violence n’existe que dans le vide idéologique.

C’est justement cette raison qui me pousse à condamner ces agissements. Certes Act-Up se rend ainsi compte de la bassesse de ses actes, mais il ne faut pas que nous tombions dans les travers de la haine.

Chers amis défenseurs de l’Humain, ne tombons pas dans le piège que nous tend le gouvernement et refusons toute forme de violence.

Notre force réside dans le fait que nous sommes une armée pacifique. Restons-le et c’est à ce prix que l’humain et la famille triompheront, que nos valeurs l’emporteront.

Soyons les bâtisseurs d’un monde meilleur. Un monde de justice, de paix et de vérité.

La lutte contre la loi Taubira est notre combat primordial…

…qui aujourd’hui n’a d’autre issue que l’union civile, conséquence juridique et politique de la constitutionnalisation du mariage homme/femme

Frigide Barjot et Xavier Bongibault

Depuis le 23 avril, pour beaucoup des dirigeants de La Manif pour Tous nous aurions abandonné le combat, nous aurions déserté, quand pour d’autres des cadres LMPT nous aurions carrément retourné notre veste, changé de camp, pour rejoindre les pro-mariage gay. L’AVenir pour Tous serait un ramassis de traîtres.

Rassurez-vous, nulle trace de Béatrice Bourges ou autre Anne Lorne chez nous. En effet, c’est d’elles en partie que vient la trahison. La trahison de la ligne historique : celle du pacifisme, de l’aspect familial et heureux,  du respect inconditionnel des personnes. Dans ce changement d’attitude est la traîtrise…

Moi je suis resté fidèle, comme toujours, à mes convictions. Dès ma première intervention médiatique mais également lors de la grande majorité de mes interventions dans le cadre des évènements de La Manif Pour Tous, j’ai évoqué l’Union Civile.

Soyons clairs : pour autant l’union civile n’est pas mon combat. La préservation de l’humain, de sa conception à sa mort, est mon unique objectif. Quel rapport avec l’Union civile, me direz-vous ? Eh bien je vais vous l’expliquer.

La protection du plus faible doit être la norme supérieure, or le plus faible est l’enfant, dont il faut préserver la filiation et la généalogie. Jusqu’à cette volonté gouvernementale de découdre les repères familiaux – la loi Taubira –, le mariage en était le garant. Aujourd’hui que la filiation a été changée et qu’un enfant peut naître de deux hommes ou de deux femmes sans jamais connaître sa mère ou son père, c’est ce qu’il s’agit de restaurer,  et même plus, d’inscrire dans le marbre. Comment faire ?

La norme supérieure de la filiation biologique doit être inscrite dans la constitution par voie référendaire – ce que nous devons faire porter par les candidats aux prochaines échéances électorales. Avec cette garantie constitutionnelle de la norme, la loi Taubira devient anticonstitutionnelle et doit être réécrite.

Je vous entends d’ici : pourquoi pas une abrogation pure et simple ?

Parce que le processus est long pour arriver à une abrogation ou une réforme de cette loi et donc lorsque ce sera effectif, des enfants seront déjà adoptés et des couples sont déjà mariés. Une abrogation pure et simple aboutirait à faire coexister des couples et des familles « homoparentales » avec tous les droits du mariage et de l’adoption plénière et ceux d’après l’abrogation sans aucun droit, même ceux d’union pour les couples ou d’éducation pour les enfants. Cette disparité pour des situations similaires de familles homoparentales est inconcevable dans notre droit français.

C’est pourquoi il faut retirer le couple homosexuel de l’institution du  mariage en constitutionnalisant celle-ci. Techniquement, cela se fera par un référendum de révision de la Constitution créant un nouvel article, tel qu’on peut en trouver dans la constitution polonaise (art. 18) par exemple. La loi Taubira devenue obsolète, il faudra conserver les droits d’union et d’éducation aux couples de même sexe en votant une simple loi de type « union civile »  instituant un contrat de droit privé sans effets sur la généalogie biologique de l’enfant, sans ouverture des droits filiatifs et procréatifs. Les couples homos mariés seraient dès lors unis civilement.

Les enfants déjà adoptés plénièrement par des couples homosexuels ne peuvent décemment pas être arrachés aux parents auxquels ils auront été accordés. Il faudra pour ces enfants – et uniquement pour ceux-là – une adoption simple des deux parents, sorte de tutorat qui ne rompt pas avec la généalogie réelle de l’enfant.

Pour les enfants issus de PMA ou de GPA dont le principe redevient interdit par la sortie du couple non procréatif du mariage, le parent non biologique éducateur sera le tuteur adoptant simple.

Cette réforme de l’union civile et de la constitutionnalisation du mariage a cet avantage majeur qu’elle protège contre toute procréation artificielle les enfants des couples ou des personnes seules, quelles que soient leurs orientations sexuelles.

Mais nous ne porterions pas cette alternative sans connaître l’avis des Français sur  leur préférence : lorsqu’on leur propose, dans les sondages, de choisir entre l’union civile sans changement de filiation et la loi Taubira, le mariage pour tous tombe à 34 % d’adhésion. En cas d’abrogation pure et simple, sans proposition alternative, la loi Taubira retrouve 52 % de partisans.

La voilà la conciliation possible, réelle et nécessaire entre protection des enfants et paix civile, celle-là même qui nous a été confisquée par les méthodes outrancières d’un gouvernement livrant les forces de police à la servitude de ses ambitions idéologues.

Et celle-là même qu’aujourd’hui un quarteron de dirigeants du mouvement contre le mariage homosexuel en pré-retraite,  nous empêche de porter auprès des Français consentants, que ni le pouvoir, ni les extrêmes, ni les médias, ne veulent satisfaire.

Pourtant ainsi, nous mettons fin à une succession de projets néfastes à venir ou déjà passés en catimini. Cette loi a institué l’idéologie du genre au sommet de notre hiérarchie des normes juridiques, a ouvert le principe de filiation déconnectée de la réalité et donc ouvert la porte à la PMA et à la GPA. Tous ensemble, le plus largement possible, au-delà de toutes les polémiques stériles, reprenons la voie de la victoire et marquons un point décisif contre la marchandisation des corps. Tous ensemble, sortons de cet univers consumériste des êtres humains.

Tous ensemble faisons tourner la France à contre-courant des idéologies LGBT comme intégristes.

Tous ensemble faisons tourner le monde à l’envers de l’idéologie soixante-huitarde libertaire.

Peuple de France, je vous aime !

 

Nous vous devons la vérité. La vérité sur les conséquences factuelles de cette volonté de protéger les enfants en sauvegardant l’unité nationale ainsi que les raisons de l’absence de Frigide le 26 mai seront publiées dans un récit de cette journée historique dans les prochains jours.

 

 

Plus gay sans mariage et gay pour la Vie !

photo-3Homosexuel engagé depuis le 1er novembre 2011 aux côtés de Frigide Barjot dans la lutte contre ce qui deviendra la loi Taubira car elle ne répondait pas aux réalités des couples de personnes de même sexe, j’ai fait le choix, le 16 juillet 2012, de dire publiquement que tous les homosexuels ne sont pas favorables au mariage homosexuel et qu’un des principes essentiels de notre république est le droit à la différence.

Dans ma démarche c’est d’abord ce principe que je souhaitais défendre. Le couple homosexuel n’est pas mieux, n’est pas moins bien. Il est différent et c’est cette différence qui doit être respectée. N’ayez pas peur de la différence. L’Humanité n’est Humanité qu’en ce qu’elle a de différences. Le législateur ne peut pas nier cette différence en créant des lois détachées de la réalité. La grandeur de l’Homme est dans l’acceptation de sa condition.  L’union homosexuelle n’est pas féconde, or le mariage est – et doit rester – l’institution de la protection des enfants et de la filiation.

Et de fait, il y avait ensuite dans mon combat cette idée. Celle que l’on ne peut pas programmer des enfants à être arrachés à leur filiation, à leur généalogie. L’enfant n’est pas un droit, l’enfant n’est pas un dû. Et c’est bien difficile de faire comprendre cela à un pouvoir en quête de notoriété. Or, nous ne pouvons en aucun cas laisser un gouvernant, un gouvernement jeter les enfants et les familles en pâture de sa volonté farouche de s’inscrire durablement dans l’Histoire. C’est justement le poids de nos consciences face à l’Histoire qui nous impose de nous battre.

J’affirmais alors que nous étions « plus gays sans mariage ». Mais aujourd’hui la donne a changé. Le gouvernement s’emballe et s’engage sur le terrain de l’immonde, de la marchandisation du corps humain avec la PMA et bientôt la GPA pour tous, de la recherche embryonnaire comme pour créer, toujours dans cette volonté de s’inscrire dans l’Histoire, le « meilleur des mondes » pourtant ce n’est pas la voie. La voie c’est un monde meilleur et ce monde meilleur passe par le respect de tout être humain de son état embryonnaire jusqu’à sa mort.

C’est pourquoi dans ces conditions, j’ai décidé de rappeler que grand nombre de personnes homosexuelles refusent qu’on les instrumentalise pour créer cet univers consumériste des corps. Oui, nous sommes « plus gays sans mariage » mais nous sommes également « gays pour la Vie ». Tel est le nom de mon nouveau collectif qui rejoint les rangs de L’AVenir pour Tous.

Xavier Bongibault

Communiqué de presse: halte aux attaques contre les porteurs de l’union civile !

Capture d’écran 2013-07-26 à 01.21.56Paris, mardi 18 juin 2013

Après dix mois d’une campagne où les coups les plus bas ont été distribués, des attaques et des accusations encore plus mensongères sont diffusées depuis deux jours à mon encontre sur les réseaux sociaux. Ces dernières confortent un climat général qui tend, depuis le vote de la loi Taubira, à discréditer la parole de ceux qui ont fait le choix de continuer à s’y opposer, non pas par d’obsolètes manifestations de rue, mais en proposant sa réforme en union civile après la constitutionnalisation de la filiation par le mariage homme/femme.
Les tentatives de déstabilisation dont je suis victime, à l’instar de Frigide Barjot à Lyon, chez elle à Paris, dans les médias et sur la toile, et Laurence Tcheng sur le Mur ActUp comme sur internet, sont intolérables et leurs auteurs, des plus illustres injurieux aux anonymes les plus haineux – citons entre autres Pierre Bergé et Mister Evol (sic!) – seront poursuivis devant les tribunaux compétents pour leurs propos et leurs actions diffamatoires. Ils prouvent que notre message gêne et que nos revendications sont non seulement légitimes mais indispensables à notre  République.

Le débat d’idée ne peut passer, dans une grande démocratie comme la France, par l’abus de pouvoir, l’atteinte à la vie privée, les menaces, ni aucune autre forme de violences. Nous sommes convaincus, au sein de « L’Avenir pour Tous » que le seul levier possible est une nouvelle forme de politique, et que les seuls acteurs en sont les citoyens,notamment tous ceux qui se sont levés pour sauver la filiation depuis le 17 novembre dernier !

En effet, quelles que soient les méthodes employées pour tenter de nous faire taire, nous continuerons notre inlassable travail de « conscientisation »  des citoyens, au premier rang desquels les candidats aux prochaines élections municipales. Nous ferons comprendre aux futurs maires que l’inscription du mariage homme/femme dans la Constitution, accompagnée d’une union civile pour les couples homosexuels sans effet sur la filiation, sera déterminante pour leur élection, locale comme nationale à venir, comme pour tout le pays dès maintenant.

Ce n’est que dans le cadre d’un échange serein et ouvert que les conditions de la démocratie paisible sont réunies. Aucune attaque personnelle, aucune outrance, aucune calomnie ne peut être tolérée, et ne le sera plus. Que justice soit faite pour tous. C’est l’une des clefs de la paix civile. Comme l’union civile. Pour la paix civile, nous ferons donc connaître la suite des poursuites contre nos agresseurs lors du lancement de l’« Avenir pour Tous », porteur de la réforme constitutionnelle de la loi Taubira en union civile, le mercredi 26 juin prochain.

 

Xavier BONGIBAULT

Président de + Gay sans Mariage

Porte-parole de l’Avenir pour Tous