Archive for Actualités

NON JEAN-FRANÇOIS COPÉ NE S’EST PAS « DÉJUGÉ »

Tous à Paris le 17 novembre 2013 !

Tous à Paris le 17 novembre 2013 !

Je découvre, avec beaucoup d’étonnement, la « lettre ouverte à Monsieur Jean-François Copé » signée Ludovine de la Rochère. Je ne pensais pas que l’on puisse écrire tant d’inexactitudes.

Chère Ludovine, tu cites Jean-François Copé de la même façon que tu citais, dans ton communiqué de presse du 5 septembre, les propos de Frigide Barjot dans Nice Matin. Alors je te pose une question, est-ce de façon malencontreusement partielle ou malhonnêtement partiale ?

Tu fais écho aux propos de M. Copé que tu retranscris ainsi : « vous avez déclaré, je vous cite : « Je n’ai jamais eu d’opposition d’aucune sorte à l’idée du mariage homosexuel ».

J’ai bien écouté l’intervention du Président de l’UMP et voilà ce que j’ai entendu : « Je n’ai jamais eu d’opposition d’aucune sorte à l’idée du mariage homosexuel. La meilleure preuve, c’est que j’ai défendu l’union civique ». « Pour moi, le sujet n’était pas l’union civique ou le mariage mais l’adoption ».

Alors je dois bien le reconnaître, il y a une maladresse dans cette explication du député-maire de Meaux : il souhaitait sans doute – et surtout je l’espère – exprimer le fait qu’il n’était pas opposé à l’union des couples homosexuels mais à l’ouverture de la filiation à ces couples ; ce qui était d’ailleurs la ligne officielle de La Manif Pour Tous.

Ludovine pourrais-tu entendre mon interprétation des propos de M. Copé ? Il voulait dire qu’il n’était pas opposé à UN « mariage homosexuel » sans adoption. Nous savons tous, que la loi Taubira n’est pas « un mariage homosexuel » mais l’ouverture DU mariage aux couples homosexuels et c’est là le problème !

Doit-il être rappelé que sur le tract appelant au rassemblement du 17 novembre à Paris nous résumions ainsi notre opposition : « Le « mariage pour tous » c’est le « mariage homo » imposé à tous ! » ?

Est-il nécessaire de rappeler que La Manif Pour TousTous nés d’un homme et d’une femme à l’époque où j’avais l’honneur d’en porter la parole était ouverte à l’union des couples homosexuels et même à l’alliance civile ?

En effet, toujours sur le même tract nous écrivions, non sans courage, « En soutenant la norme paritaire de la famille, nous favorisons la cohésion sociale ; ce n’est pas pour autant oublier les personnes homosexuelles, dont les revendications pourraient être satisfaites par une amélioration fiscale, sociale et institutionnelle du Pacs, et ce sans toucher à la parenté réelle », c’est bien cela l’alliance civile !

Alors s’il te plait Ludovine, ne prenons pas en otage la voix des milliers de français que représente Jean-François Copé et unissons-nous derrière la proposition faite aux candidats de porter la constitutionnalisation du mariage homme-femme et nous pourrons alors juger en fonction des engagements de tous ces candidats.

Chère Ludovine, ni Jean-François Copé, ni L’Avenir pour Tous n’avons changé de combat. C’est bien le 17 novembre 2012, comme toi, que nous nous sommes massivement mobilisés derrière la bannière La Manif Pour Tous « contre le projet de loi universelle de « mariage et d’adoption homosexuels » et contre l’homophobie », ce n’est pas le 18 novembre 2012 derrière une banderole ainsi rédigée : « la France a besoin d’enfants pas d’homosexuels ».

Alors Ludovine, reprenons tous ensemble, toutes les personnes fidèles à notre message originel, le combat contre la loi Taubira et contre l’homophobie.

L’union fait la force, alors unissons-nous sur l’essentiel : « pour le mariage H/F (Homme/Femme), pour la filiation PME (Père-Mère-Enfant), contre la loi de mariage et d’adoption pour tous et contre l’homophobie ».

Alors – et non, ce billet n’a pas un an de retard à la publication – unissons-nous et soyons tous à Paris le 17 novembre 2013 pour porter la constitutionnalisation du mariage Homme-Femme ! Dans l’unité pour rappeler que de la loi Taubira jamais on en voudra !

Réaction de Xavier Bongibault à la restructuration du CCNE

Visuel LAVT

Quelle éthique dans le monolithique ?

Le 28 mars 2013 ne consacrant, sur France Télévision, qu’une minute au sujet brûlant d’actualité qu’était le « mariage pour tous », François Hollande annonçait qu’au sujet de la Procréation Médicalement Assistée (PMA), le gouvernement attendrait l’avis du Comité Consultatif National d’Éthique (CCNE) et s’y conformerait. Ce qui paraissait, à l’époque, être un début de victoire semble aujourd’hui n’être qu’une nouvelle manipulation du Président de la République.

En effet, le 11 septembre 2013, le conseil des ministres valide les nominations au CCNE. François Hollande dévoilait son dernier programme de manipulation du peuple de France. Nous avons eu une surprise, le Président de la République a effectué quelques nominations à ce conseil.

Nous n’allons pas tous les évoquer. Nous avons néanmoins un florilège de nominations surprenantes. Ce conseil qui a pour vocation d’apporter au gouvernement une vision indépendante des questions éthiques et de société
se voit aujourd’hui investie par les « amis » du Président de la République.

Et quels amis… Michelle Meunier, pour commencer est une Sénatrice signataire de la proposition de loi ouvrant la PMA aux couples de femmes ; Jean-Pierre Mignard qui est, outre le fait qu’il soit l’avocat et ami personnel du président et parrain de ses enfants, membre du conseil nationale du Parti socialiste et Président de la haute autorité des primaires socialistes ; François Ansermet qui appartient à la fondation FABER ayant pour vocation la recherche en PMA a affirmé : « la famille père-mère-enfant est une invention ».

Avec un tel panel, nous pouvons être certain d’une chose : François Hollande savait – il était bien le seul – de quoi il parlait lorsqu’il évoquait la certitude de respecter l’avis de ce conseil.

Mais François Hollande se livre une nouvelle fois au piétinement de la volonté de son peuple. Nous avons réussi à vous faire reculer, monsieur le Président, sur la question de la PMA dans le projet de loi Taubira,  nous saurons bien nous opposer de façon massive à tout retour de celle-ci dans le futur !

Contre les manipulations gouvernementales montrez l’exigence du peuple : le respect. Ne piétinez pas votre promesse. Respectez l’avis d’un CCNE qui ne serait pas celui de vos amis, un CCNE qui serait représentatif du peuple, un CCNE qui s’opposerait massivement à la PMA !

Xavier Bongibault

Xavier Bongibault réagit aux dégradations du local d’Act-Up

Hommen / Act'up

C’est avec une certaine tristesse que j’apprends que la façade du local d’Act-Up a été dégradée.

Je ne suis pourtant pas homme à défendre cette association qui n’a que la violence comme mode d’action. Et pour cause, la violence n’existe que dans le vide idéologique.

C’est justement cette raison qui me pousse à condamner ces agissements. Certes Act-Up se rend ainsi compte de la bassesse de ses actes, mais il ne faut pas que nous tombions dans les travers de la haine.

Chers amis défenseurs de l’Humain, ne tombons pas dans le piège que nous tend le gouvernement et refusons toute forme de violence.

Notre force réside dans le fait que nous sommes une armée pacifique. Restons-le et c’est à ce prix que l’humain et la famille triompheront, que nos valeurs l’emporteront.

Soyons les bâtisseurs d’un monde meilleur. Un monde de justice, de paix et de vérité.

Indignez-vous : dès 2014, votez !

Illustration : bulletin de vote dans l'urne

Rappelons aux politique que leur mission est la sauvegarde de l’humanité.
Photo © Rama

Le 16 juillet était votée, dans l’indifférence quasi générale, une loi ouvrant la recherche sur l’embryon, par l’Assemblée Nationale. C’est dans un assourdissant silence que cette loi vient d’être validée par le Conseil Constitutionnel.

Comment ne pas s’indigner devant ce pas supplémentaire franchi vers l’eugénisme par cette majorité gouvernementale et parlementaire ne répondant plus qu’à sa volonté aveugle de s’inscrire dans l’Histoire.

Mais quel prix a cette volonté ? Celui de l’avenir de l’être humain ! Nous savons bien que chaque nouvelle avancée de la science – aussi belle soit-elle – a son lot d’erreurs.

Alors que nous sommes dans l’ère du « principe de précaution », pourquoi n’y a-t-il qu’un seul domaine auquel il ne s’applique pas, celui de l’avenir de l’Homme ? Et pourtant comme le disait le Général De Gaulle, « Il n’y a qu’une seule querelle qui vaille, c’est celle de l’Homme. C’est lui qu’il s’agit de protéger. »

Depuis quelque temps nous pouvons constater que le désir de domination totale des idéologues qui nous gouvernent les éloigne de leur mission originelle. Quitte à livrer notre existence même à l’impitoyable monde des marchés et de la spéculation.

Avec cette ouverture de la recherche embryonnaire, nous allons droit vers la fabrication de l’être humain et nous sommes, avec le vote de cette loi, déjà dans l’ère de sa manipulation génétique, pour le plus grand bonheur des laboratoires pharmaceutiques.

Gardons à l’esprit tous les risques de la science et n’oublions pas notre passé récent avec toutes les dérives auxquelles cette évolution scientifique pourrait nous conduire si par malheur nous étions amenés à revivre les heures les plus sombres du XXème siècle.

L’athée que je suis se demande si ce n’est pas la peur du vide spirituel qui pousse ces apprentis sorciers à de telles dérives.

Je m’explique. Incapables d’apporter toutes les réponses aux mystères de la toute-puissance de la nature – que les croyants appellent toute puissance de Dieu – ces concepteurs du « meilleur des mondes » voudraient-ils prendre la place d’un Dieu auquel ils ne croient pas mais dont ils voudraient jouer le rôle de scénariste/metteur en scène universel?

Et si ça devait être ce grand théâtre la vraie « comédie humaine » ?

Eh bien c’est là qu’est notre responsabilité de citoyens. Nous devons ramener le politique à sa condition, lui rappeler le sens de sa mission : « l’humain au cœur ».

Et pour cela, tous ensemble, nous avons la plus lourde des armes, notre bulletin de vote. Dans l’isoloir, la dénaturation du mariage, la suppression des repères parentaux pour les enfants, la fabrication et la marchandisation du corps humain, jamais nous devons oublier et jamais nous n’oublierons !

Et donc pesons sur les programmes des candidats, ne transigeons plus ! Rappelons aux politique que leur mission est la sauvegarde de l’humanité. En conscience, dès 2014, votons !

La lutte contre la loi Taubira est notre combat primordial…

…qui aujourd’hui n’a d’autre issue que l’union civile, conséquence juridique et politique de la constitutionnalisation du mariage homme/femme

Frigide Barjot et Xavier Bongibault

Depuis le 23 avril, pour beaucoup des dirigeants de La Manif pour Tous nous aurions abandonné le combat, nous aurions déserté, quand pour d’autres des cadres LMPT nous aurions carrément retourné notre veste, changé de camp, pour rejoindre les pro-mariage gay. L’AVenir pour Tous serait un ramassis de traîtres.

Rassurez-vous, nulle trace de Béatrice Bourges ou autre Anne Lorne chez nous. En effet, c’est d’elles en partie que vient la trahison. La trahison de la ligne historique : celle du pacifisme, de l’aspect familial et heureux,  du respect inconditionnel des personnes. Dans ce changement d’attitude est la traîtrise…

Moi je suis resté fidèle, comme toujours, à mes convictions. Dès ma première intervention médiatique mais également lors de la grande majorité de mes interventions dans le cadre des évènements de La Manif Pour Tous, j’ai évoqué l’Union Civile.

Soyons clairs : pour autant l’union civile n’est pas mon combat. La préservation de l’humain, de sa conception à sa mort, est mon unique objectif. Quel rapport avec l’Union civile, me direz-vous ? Eh bien je vais vous l’expliquer.

La protection du plus faible doit être la norme supérieure, or le plus faible est l’enfant, dont il faut préserver la filiation et la généalogie. Jusqu’à cette volonté gouvernementale de découdre les repères familiaux – la loi Taubira –, le mariage en était le garant. Aujourd’hui que la filiation a été changée et qu’un enfant peut naître de deux hommes ou de deux femmes sans jamais connaître sa mère ou son père, c’est ce qu’il s’agit de restaurer,  et même plus, d’inscrire dans le marbre. Comment faire ?

La norme supérieure de la filiation biologique doit être inscrite dans la constitution par voie référendaire – ce que nous devons faire porter par les candidats aux prochaines échéances électorales. Avec cette garantie constitutionnelle de la norme, la loi Taubira devient anticonstitutionnelle et doit être réécrite.

Je vous entends d’ici : pourquoi pas une abrogation pure et simple ?

Parce que le processus est long pour arriver à une abrogation ou une réforme de cette loi et donc lorsque ce sera effectif, des enfants seront déjà adoptés et des couples sont déjà mariés. Une abrogation pure et simple aboutirait à faire coexister des couples et des familles « homoparentales » avec tous les droits du mariage et de l’adoption plénière et ceux d’après l’abrogation sans aucun droit, même ceux d’union pour les couples ou d’éducation pour les enfants. Cette disparité pour des situations similaires de familles homoparentales est inconcevable dans notre droit français.

C’est pourquoi il faut retirer le couple homosexuel de l’institution du  mariage en constitutionnalisant celle-ci. Techniquement, cela se fera par un référendum de révision de la Constitution créant un nouvel article, tel qu’on peut en trouver dans la constitution polonaise (art. 18) par exemple. La loi Taubira devenue obsolète, il faudra conserver les droits d’union et d’éducation aux couples de même sexe en votant une simple loi de type « union civile »  instituant un contrat de droit privé sans effets sur la généalogie biologique de l’enfant, sans ouverture des droits filiatifs et procréatifs. Les couples homos mariés seraient dès lors unis civilement.

Les enfants déjà adoptés plénièrement par des couples homosexuels ne peuvent décemment pas être arrachés aux parents auxquels ils auront été accordés. Il faudra pour ces enfants – et uniquement pour ceux-là – une adoption simple des deux parents, sorte de tutorat qui ne rompt pas avec la généalogie réelle de l’enfant.

Pour les enfants issus de PMA ou de GPA dont le principe redevient interdit par la sortie du couple non procréatif du mariage, le parent non biologique éducateur sera le tuteur adoptant simple.

Cette réforme de l’union civile et de la constitutionnalisation du mariage a cet avantage majeur qu’elle protège contre toute procréation artificielle les enfants des couples ou des personnes seules, quelles que soient leurs orientations sexuelles.

Mais nous ne porterions pas cette alternative sans connaître l’avis des Français sur  leur préférence : lorsqu’on leur propose, dans les sondages, de choisir entre l’union civile sans changement de filiation et la loi Taubira, le mariage pour tous tombe à 34 % d’adhésion. En cas d’abrogation pure et simple, sans proposition alternative, la loi Taubira retrouve 52 % de partisans.

La voilà la conciliation possible, réelle et nécessaire entre protection des enfants et paix civile, celle-là même qui nous a été confisquée par les méthodes outrancières d’un gouvernement livrant les forces de police à la servitude de ses ambitions idéologues.

Et celle-là même qu’aujourd’hui un quarteron de dirigeants du mouvement contre le mariage homosexuel en pré-retraite,  nous empêche de porter auprès des Français consentants, que ni le pouvoir, ni les extrêmes, ni les médias, ne veulent satisfaire.

Pourtant ainsi, nous mettons fin à une succession de projets néfastes à venir ou déjà passés en catimini. Cette loi a institué l’idéologie du genre au sommet de notre hiérarchie des normes juridiques, a ouvert le principe de filiation déconnectée de la réalité et donc ouvert la porte à la PMA et à la GPA. Tous ensemble, le plus largement possible, au-delà de toutes les polémiques stériles, reprenons la voie de la victoire et marquons un point décisif contre la marchandisation des corps. Tous ensemble, sortons de cet univers consumériste des êtres humains.

Tous ensemble faisons tourner la France à contre-courant des idéologies LGBT comme intégristes.

Tous ensemble faisons tourner le monde à l’envers de l’idéologie soixante-huitarde libertaire.

Peuple de France, je vous aime !

 

Nous vous devons la vérité. La vérité sur les conséquences factuelles de cette volonté de protéger les enfants en sauvegardant l’unité nationale ainsi que les raisons de l’absence de Frigide le 26 mai seront publiées dans un récit de cette journée historique dans les prochains jours.

 

 

Lire la lettre aux candidats envoyée par L’Avenir Pour Tous

layer111L’Avenir Pour Tous, nouvelle phase du mouvement citoyen d’opposition à la loi Taubira – loi qui instaure et diffuse l’idéologie du Genre dans notre Droit, changeant la filiation humaine et ouvrant légalement la procréation artificielle  –  a envoyé ce vendredi 31 mai à tous les candidats aux primaires de Paris, Lyon et Grenoble, une lettre leur demandant de s’engager solennellement à porter et à mettre en œuvre un réforme constitutionnelle du « mariage pour tous » : le Manifeste de l’Avenir Pour tous.

L’Avenir Pour Tous se fixe comme objectif de porter auprès de tous les candidats ce manifeste, afin que cette réforme constitutionnelle de la loi Taubira  devienne le véritable enjeu de tous les scrutins à venir, jusqu’à l’aboutissement de la demande des citoyens qui s’est exprimée lors du mouvement social des 10 derniers mois.

 Frigide Barjot, Xavier Bongibault, Laurence Tcheng, Thierry Vidor, Ilan Simon, Clément Borioli.
LETTRE AUX CANDIDATS
Madame, Monsieur,

Vous êtes candidat(e) à la Mairie de votre commune. Vous souhaitez être maire, premier officier d’Etat civil et du mariage, et premier édile des habitants de notre commune. A ce titre, vous êtes le(a) premier(e) concernée par la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe qui a été votée le 23 avril et promulguée par François Hollande le 18 mai dernier, malgré une mobilisation de la population sans précédent dans l’histoire de notre République.

Les millions de Français qui se sont opposés au vote de cette loi, tout en acceptant son application, restent plus que jamais déterminés à ne pas admettre les changements fondamentaux qu’elle implique dans la conception de l’humanité, de la famille, de de la filiation et de l’engendrement humain. Ils s’engagent aujourd’hui avec l’Avenir Pour Tous à obtenir une  réforme constitutionnelle de la loi TAubira dans les délais les plus courts, sachant que plus le temps passe, plus ce sujet fondamental risque à nouveau de tomber dans l’oubli et l’acceptation passive.  Pendant ce temps, l’idéologie du Genre, instituée par la loi Taubira, se diffuse dans la société. En réformant la loi Taubira, vous vous opposerez aux principes de la loi du Genre, et ferez disparaître à la racine son emprise sur le droit français.
Après 9 mois de résistance citoyenne à un pouvoir sourd et aveugle devant leurs revendications, les citoyens engagés, loin de s’être radicalisés, sont devenus des acteurs à part entière de notre démocratie. Ils veulent participer concrètement à la vie démocratique en devenant force de proposition à vos côtés, car l’alternance politique sur le changement de civilisation se joue à chaque scrutin et peut, désormais, se produire à tout moment.

C’est pourquoi, réunis dans le collectif de l’Avenir pour tous, ces Français, qui seront décideurs de votre élection,  vous proposent aujourd’hui de vous engager à réformer  cette loi et à porter dès maintenant cet engagement dans votre programme de futur élu de la République. Il s’agit de l’inscrire dans le temps dès aujourd’hui. Le plus grand nombre de participants aux différents scrutins (municipales, européennes, régionales…) ayant inscrit cette réforme dans le préambule de leur programme électoral sera le gage de la réelle mise en œuvre de cette réforme constitutionnelle dès que cette nouvelle majorité sera apparue.

Nous vous remercions de prendre connaissance du Manifeste sur le site tout récent de l’Avenir pour Tous, et de répondre aux quelques questions que vous trouverez au bas de cette lettre. Avec notre gratitude pour votre participation à cette initiative citoyenne, et  la célérité de votre réponse à inscrire, ou non,   cette proposition primordiale dans l’ensemble de votre action politique et de vos mandats électifs, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments républicains et humanistes les plus sincères.

L’Avenir Pour Tous
Frigide Barjot (Pour l’Humanité durable), Xavier Bongibault (Plus gay sans Mariage), Laurence Tcheng (La gauche pour le mariage républicain), Thierry Vidor (Familles de France), Ilan Simon (Une extrême-gauche contre la PMA pour Tous), Clément Borioli (Homovox.com)
POUR PARTICIPER A CET ENGAGEMENT CITOYEN, VEUILLEZ CONSULTER LE MANIFESTE DE L’AVENIR POUR TOUS ICI.
Merci de préciser par retour de courrier
• si vous soutenez l’initiative citoyenne de l’Avenir Pour Tous
• si vous signez dès maintenant le Manifeste de l’Avenir pour Tous
•  si vous inscrirez l’engagement de cette reforme en priorité
• dans votre profession de foi
• dans votre programme électoral
• dans l’ensemble de votre démarche d’élu de la République
• si vous célébrerez vous-même des mariages sous l’empire de la loi Taubira
• si vous célébrerez des unions en mairie une fois la loi réformée.
• si en tant que maire, ou élu de la nation, vous vous opposerez  au vote et à l’application de la loi Peillon sur l’enseignement obligatoire de l’idéologie du Genre dès l’école primaire.
Frigide Barjot (Pour l’Humanité Durable), Xavier Bongibault (Plus Gay Sans Mariage), Thierry Vidor (Familles de France), Clément Borioli (Homovox), Laurence Tcheng (La gauche pour le mariage républicain)  et d’autres, s’engagent avec tous les manifestants des 9 derniers mois à faire porter la réforme constitutionnelle de la loi Taubira par les candidats des campagnes électorales, à commencer par les primaires et les municipales à venir.
Nous ne sommes pas une opposition à La Manif Pour Tous, mais la voix, nourrie d’une vie commune de 9 mois de campagne, de la suite du combat politique pour une nouvelle Civilisation, à commencer par remplacer la loi Taubira dans le respect des couples homosexuels.

Signer l’appel de L’AVenir Pour Tous

Frigide Barjot, président de L'AVenir Pour Tous

Frigide Barjot, président de L’AVenir Pour Tous

L’AVENIR POUR TOUS !

Manifeste pour les principes de notre civilisation durable et équitable L’enfant est un acte d’amour, pas un acte d’achat Le couple homosexuel doit être protégé par la loi dans sa spécificité

ACTE I : Réforme constitutionnelle de la Loi Taubira

En ce jour d’application de la loi Taubira qui ouvre le mariage aux couples de même sexe à égalité avec ceux de sexe différent,
nous, citoyens français de toutes origines sociales, religieuses, politiques, sexuelles, engagés depuis novembre 2012 contre le changement de l’engendrement humain qu’impose la loi Taubira et pour la reconnaissance de la juste place des couples homosexuels dans notre société,demandons à tous les candidats aux élections de la République française,de s’engager, avec nous, en préambule de leur programme électoral,à abroger la loi Taubira pour rétablir la norme supérieure de l’engendrement humain biologique, en conservant aux couples des personnes de même sexe leurs droits d’union hors filiation acquis par la loi Taubira.Pour ce faire, nous proposons de réformer la loi Taubira selon le dispositif suivant :

1/ –  soumettre par referendum au peuple français l’inscription du mariage et de la filiation comme norme constitutionnelle (cliquer pour signer l’appel).

 

Ainsi sera garanti le pacte républicain fondé sur la cellule de base homme-femme-enfant que forme le mariage civil, union de l’homme et de la femme, comme principe fondamental de notre Constitution, afin de garantir la filiation humaine comme biologique, et éviter toute dérive de fabrication des enfants. Ainsi sera garanti le droit imprescriptible de tout homme à connaître ses origines biologiques : son père et sa mère. La parité fondatrice du mariage républicain et de la filiation engendrée redevient fondatrice du Pacte républicain.

ACTE II : Novation législative de la Loi Taubira

2/ – remplacer la loi Taubira devenue inconstitutionnelle par une loi d’union civile sans adoption plénière,  ce qui garantit la seule la filiation biologique  constitutionnelle (cliquer pour signer l’appel).

Cette loi d’union civile sera assortie d’une clause de liberté de conscience personnelle avec délégation aux adjoints consentants.

Ainsi sera reconnue toute leur place aux couples homosexuels et garantis leurs droits d’union dans notre société, afin qu’ils aient accès à l’engagement et au secours mutualisés, ainsi que des droits patrimoniaux et fiscaux égaux à tous les couples qui décident de s’engager à construire leur existence ensemble. Ainsi ils contribuent aussi à stabiliser la société dans une vie commune prolifique, d’où l’éducation des enfants ne sauraient être exclue, mais ne fonde pas leur union et ne remet pas en cause la filiation humaine.

L’inscription de ces principes est le préalable absolu qui garantira notre République des lois ultérieures ou des législations européennes instituant la procréation artificielle et conventionnelle, tout en garantissant l’égalité des droits des couples homosexuels.

Elle marque un coup d’arrêt à la diffusion de la loi du Genre qu’institutionnalise la loi Taubira, dont les décrets d’application effacent aujourd’hui massivement les termes d’homme et de femme et de père et de mère du Code civil.

PMA pour les couples homosexuels : les idéologues, le retour !

photo.png

Mardi 23 juillet 2013, une proposition de loi d’ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples homosexuels a vu le jour au sein de la Commission des Affaires sociales du Sénat sous l’impulsion de plusieurs élus socialistes.

Ceci doit être combattu pour deux raisons. La première est le refus de l’organisation légale de la privation préméditée d’un père pour les enfants à naître. La deuxième est le refus de l’instrumentalisation idéologique de la communauté homosexuelle : cette proposition est un pas de plus vers la PMA pour tous, y compris les femmes célibataires. De plus, comme je le répète depuis le 16 juillet 2012, « il y a procréation médicalement assistée lorsqu’il y a trouble de la santé. Vouloir ouvrir celle-ci aux lesbiennes, c’est considérer qu’elles ont un trouble de la santé. » Ces idéologues considéreraient-ils que l’homosexualité est une maladie ?

Consulter la proposition de loi sur le site du Sénat.

Plus gay sans mariage et gay pour la Vie !

photo-3Homosexuel engagé depuis le 1er novembre 2011 aux côtés de Frigide Barjot dans la lutte contre ce qui deviendra la loi Taubira car elle ne répondait pas aux réalités des couples de personnes de même sexe, j’ai fait le choix, le 16 juillet 2012, de dire publiquement que tous les homosexuels ne sont pas favorables au mariage homosexuel et qu’un des principes essentiels de notre république est le droit à la différence.

Dans ma démarche c’est d’abord ce principe que je souhaitais défendre. Le couple homosexuel n’est pas mieux, n’est pas moins bien. Il est différent et c’est cette différence qui doit être respectée. N’ayez pas peur de la différence. L’Humanité n’est Humanité qu’en ce qu’elle a de différences. Le législateur ne peut pas nier cette différence en créant des lois détachées de la réalité. La grandeur de l’Homme est dans l’acceptation de sa condition.  L’union homosexuelle n’est pas féconde, or le mariage est – et doit rester – l’institution de la protection des enfants et de la filiation.

Et de fait, il y avait ensuite dans mon combat cette idée. Celle que l’on ne peut pas programmer des enfants à être arrachés à leur filiation, à leur généalogie. L’enfant n’est pas un droit, l’enfant n’est pas un dû. Et c’est bien difficile de faire comprendre cela à un pouvoir en quête de notoriété. Or, nous ne pouvons en aucun cas laisser un gouvernant, un gouvernement jeter les enfants et les familles en pâture de sa volonté farouche de s’inscrire durablement dans l’Histoire. C’est justement le poids de nos consciences face à l’Histoire qui nous impose de nous battre.

J’affirmais alors que nous étions « plus gays sans mariage ». Mais aujourd’hui la donne a changé. Le gouvernement s’emballe et s’engage sur le terrain de l’immonde, de la marchandisation du corps humain avec la PMA et bientôt la GPA pour tous, de la recherche embryonnaire comme pour créer, toujours dans cette volonté de s’inscrire dans l’Histoire, le « meilleur des mondes » pourtant ce n’est pas la voie. La voie c’est un monde meilleur et ce monde meilleur passe par le respect de tout être humain de son état embryonnaire jusqu’à sa mort.

C’est pourquoi dans ces conditions, j’ai décidé de rappeler que grand nombre de personnes homosexuelles refusent qu’on les instrumentalise pour créer cet univers consumériste des corps. Oui, nous sommes « plus gays sans mariage » mais nous sommes également « gays pour la Vie ». Tel est le nom de mon nouveau collectif qui rejoint les rangs de L’AVenir pour Tous.

Xavier Bongibault

Communiqué de presse: halte aux attaques contre les porteurs de l’union civile !

Capture d’écran 2013-07-26 à 01.21.56Paris, mardi 18 juin 2013

Après dix mois d’une campagne où les coups les plus bas ont été distribués, des attaques et des accusations encore plus mensongères sont diffusées depuis deux jours à mon encontre sur les réseaux sociaux. Ces dernières confortent un climat général qui tend, depuis le vote de la loi Taubira, à discréditer la parole de ceux qui ont fait le choix de continuer à s’y opposer, non pas par d’obsolètes manifestations de rue, mais en proposant sa réforme en union civile après la constitutionnalisation de la filiation par le mariage homme/femme.
Les tentatives de déstabilisation dont je suis victime, à l’instar de Frigide Barjot à Lyon, chez elle à Paris, dans les médias et sur la toile, et Laurence Tcheng sur le Mur ActUp comme sur internet, sont intolérables et leurs auteurs, des plus illustres injurieux aux anonymes les plus haineux – citons entre autres Pierre Bergé et Mister Evol (sic!) – seront poursuivis devant les tribunaux compétents pour leurs propos et leurs actions diffamatoires. Ils prouvent que notre message gêne et que nos revendications sont non seulement légitimes mais indispensables à notre  République.

Le débat d’idée ne peut passer, dans une grande démocratie comme la France, par l’abus de pouvoir, l’atteinte à la vie privée, les menaces, ni aucune autre forme de violences. Nous sommes convaincus, au sein de « L’Avenir pour Tous » que le seul levier possible est une nouvelle forme de politique, et que les seuls acteurs en sont les citoyens,notamment tous ceux qui se sont levés pour sauver la filiation depuis le 17 novembre dernier !

En effet, quelles que soient les méthodes employées pour tenter de nous faire taire, nous continuerons notre inlassable travail de « conscientisation »  des citoyens, au premier rang desquels les candidats aux prochaines élections municipales. Nous ferons comprendre aux futurs maires que l’inscription du mariage homme/femme dans la Constitution, accompagnée d’une union civile pour les couples homosexuels sans effet sur la filiation, sera déterminante pour leur élection, locale comme nationale à venir, comme pour tout le pays dès maintenant.

Ce n’est que dans le cadre d’un échange serein et ouvert que les conditions de la démocratie paisible sont réunies. Aucune attaque personnelle, aucune outrance, aucune calomnie ne peut être tolérée, et ne le sera plus. Que justice soit faite pour tous. C’est l’une des clefs de la paix civile. Comme l’union civile. Pour la paix civile, nous ferons donc connaître la suite des poursuites contre nos agresseurs lors du lancement de l’« Avenir pour Tous », porteur de la réforme constitutionnelle de la loi Taubira en union civile, le mercredi 26 juin prochain.

 

Xavier BONGIBAULT

Président de + Gay sans Mariage

Porte-parole de l’Avenir pour Tous