17 novembre 2013 : Discours de Xavier Bongibault

Discours Xavier BongibaultChers amis,

Quelle joie pour moi de vous retrouver en ce 17 novembre. Que l’émotion est grande, que les souvenirs sont bons. Il y a un an, jour pour jour, heure pour heure, nous marchions sur Paris. Ce n’était pas une révolte, ce n’était pas une révolution, c’était le début de cet extraordinaire mouvement des consciences auquel vous avez pris une part primordiale.

Comment en ce jour anniversaire ne pas penser à ce mouvement que nous avons levé avec Frigide, Albéric, Ludovine et Laurence ? Comment en ce jour ne pas se souvenir de cet élan national se levant conte toute attente. Il y a un an nous déjouions tous les pronostics – y compris les nôtres. Une foule se levait. Elle ne défendait pas des intérêts catégoriels, elle ne défendait pas des intérêts particuliers, elle défendait une certaine idée de l’humanité, une « certaine idée de la France ».

Le 17 novembre quelle date importante ! Non pas en  1796 par la victoire de Bonaparte sur l’armée autrichienne en Italie. Non pas la campagne de Tunisie en 1942, non pas la censure de Hara-Kiri en 1970 (quoique ! Hara-Kiri l’impertinent, le dérangeant, le choquant. Mais Hara-Kiri le privé de parole comme aujourd’hui on tente de nous couper la parole. Oui la justice peut rendre l’injustice c’est le cas avec l’annonce de l’expulsion de Frigide et de sa famille. C’est une décision qui, par une volonté de satisfaire des amitiés politiques du maire Delanoë et de la candidate Hidalgo, tente de couper la parole, de censurer celle qui a su mobiliser une foule si diversifiée. Non nous ne laisserons pas faire mais oui, Frigide nous serons derrière toi jusqu’au bout comme tu as su être devant nous pour mener ce combat.)

Le 17 novembre dont je veux parler, c’est le 17 novembre 2002, congrès fondateur de l’UMP, l’Union pour un Mouvement Populaire qui s’était créée en Union pour une Majorité Présidentielle lors des législatives de cette même année. Une première en France, un parti d’Union entre le centre et la droite.

Aujourd’hui le 17 novembre 2013, nous ne créons pas un parti politique – fût-il inédit, nous créons une façon inédite de faire de la politique. Oui, proposons de rendre la parole au peuple de France.

Alors que nous avons été taxés de tous les maux pendant cette belle année de mobilisation il est temps pour nous, il est temps pour vous de reprendre la parole qui vous est due.

Durant cette année ces bien-pensants vous taxaient d’homophobie. Et de fait… Pour eux l’homophobie n’est plus la haine des homosexuels mais le refus de l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe comme demain le racisme ne sera plus la haine de l’étranger mais le refus de s’exprimer en faveur du droit de vote des étrangers.

Parlons-en de l’homophobie. Mais qui sont les vrais homophobes ?

Ils nous expliquent que tous les homosexuels sont pour le mariage homosexuel car ils sont homosexuels : c’est dire que la seule capacité de réflexion politique des homosexuels est fondée sur leur instinct sexuel. C’est une logique choquante et homophobe. Les homophobes ce n’est pas vous, c’est eux !

Alors que François Hollande avait promis de se conformer à l’avis du CCNE pour légiférer en matière de Procréation Médicalement Assistée il a nommé à ce conseil une majorité favorable à la PMA pour les couples de femmes.

Et qu’y a-t-il de plus homophobe ? Il y a assistance médicale là où il y a trouble de la santé. Dire qu’il faut ouvrir la PMA aux lesbiennes c’est dire que les lesbiennes sont malades, c’est dire que l’homosexualité est une maladie. Les homophobes ce n’est pas vous, c’est eux !

Levons-nous sans complexe face à ces idéologues. Ne laissons pas les politiques nous dicter une évolution qui n’est pas la nôtre !

Vous avez l’an passé, marché, piétiné eh bien cette année ne vous contentez pas de voter mais imposez ! Imposez votre combat aux candidats, faites porter votre parole.

Nous voyons dans tous les sondages un désaveu du gouvernement sans précédent. Nous voyons également dans les sondages une flambée des intentions de vote FN. Nous voyons que Hollande fait la même stratégie que celle de Mitterrand, la montée du FN. Nous voyons que l’UMP ne sait pas comment se positionner à l’égard du parti d’extrême droite. Tout cela doit nous donner une seule leçon.

Lors des municipales, nous ne voterons pas pour une liste PS, nous ne voterons pas pour une liste UMP, nous ne voterons pas pour une liste FN, nous voterons pour les listes qui auront eu le courage d’inscrire nos propositions dans leur programme.

C’est également cela la pol-éthique. C’est s’engager à soutenir des candidats qui ne seront pas élus pour ne pas tenir leurs promesses mais des candidats qui s’engageront à porter les propositions du peuple. La pol-éthique ce n’est pas les politiques qui influencent l’opinion mais l’opinion qui influence les politiques.

Aujourd’hui, nous vous envoyons en mission. Et quelle mission !

Celle de faire porter, à l’heure où tous semblent avoir oublié nos manifestations millionnaires et historiques, par les politiques notre vision de l’humanité.

Ils devront pour être élus s’engager sur un point essentiel. Porter une demande de réforme constitutionnelle pour inscrire le mariage homme/femme comme norme supérieure de protection de la filiation.

Après que le débat sur la question du mariage a été mené de la part du gouvernement d’une façon qui nous ferait regretter les Soviets, il est important de rendre la parole au peuple de France.

Portons la demande d’un référendum constitutionnel pour faire du mariage homme/femme une valeur supérieure de notre droit.

Et vous savez j’ai toujours eu une grande liberté de pensée et de parole. Mes parents, qui sont aujourd’hui présents et je les en remercie, peuvent en témoigner. Cette liberté, je la garderai, et vous le savez, quel que soit le prix à en payer. Alors je vous dirai avec beaucoup de force que dans le même temps il nous faut accepter l’Alliance Civile.

Oui, tout d’abord au nom de la cohésion nationale, trouvons une solution qui protège durablement la filiation tout en acceptant les revendications des personnes homosexuelles.

Mais également au nom du droit à la différence. Le couple homosexuel n’est pas mieux. Le couple homosexuel n’est pas moins bien. Il est différent ! Et à situations différentes, il faut une réponse législative différente. L’humanité n’est humanité qu’en ce qu’elle a de différences. Nier la différence, c’est nier l’humanité.

Avec un débat d’une telle violence, s’il n’est pas définitivement clos dans un accord raisonnable qui concilie les revendications des uns et les exigences légitimes de la protection de la vie de sa conception jusqu’à sa fin des autres, la France ne retrouvera jamais le calme.

Je ne m’appelle pas François Hollande, je ne m’appelle pas Manuel Valls, je ne m’appelle pas Christiane Taubira, je ne m’appelle pas Najat Vallaud-Belkacem, je ne m’appelle pas non plus Dominique Bertinotti. Car en effet, moi j’aime mon pays et moi je veux qu’il soit un exemple de paix et de cohésion nationale.

Contre ces idéologues, redonnons la parole au peuple. Contre ces idéologues soyons pragmatiques.

Vive Le Mouvement pour Tous

Vive la démocratie

Vive la France.

1468582_10201132076609625_938451826_n

One comment

  1. leon lionel says:

    tout simplement merci Xavier! lionel!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*
Merci de recopier le mot inscrit dans l'image. Cliquez sur l'image pour écouter le mot.
Anti-spam image