FRIGIDE BARJOT DANS FACE À FRANCE : Loin d’un retournement de veste, un appel à la continuité.

FRIGIDE BARJOT DANS FACE À FRANCE :

Loin d’un retournement de veste, un appel à la continuité.

CRygkH-XAAAgPSV

Mardi 20 octobre Virginie Tellenne (Frigide Barjot) était la première invitée du nouveau Talk show de NRJ12, animé par Jean-Marc Morandini, Face à France. Comme le révèle RTL, le pic d’audience a été enregistré par Médiamétrie au moment de l’entrée en plateau de la présidente de L’Avenir pour Tous.

Au final d’une prestation où Virginie Tellenne se sera démarquée par son calme et son sang froid face à la fausse aux lions médiatiques. C’était pour eux l’occasion rêvée de faire de l’audience : lyncher celle qui a « fait monter l’homophobie en France ». Et rien de cela n’est arrivé, ils auront pourtant tenté.

Face à la désinformation Virginie Tellenne a su maitriser la communication de ses arguments. Elle en a profité pour demandé pardon à toutes les personnes qui auraient pu être blessées par ses prises de position avant de rappeler qu’elle « n’a jamais été contre le mariage gay ».

Alors même que Jean-Marc Morandini a rappelé lui-même « oui, nous savons que vous (Virginie Tellenne, ndla) avez toujours défendu l’union civile, les défenseurs de la loi Taubira rient un « retournement de veste », les opposants les plus radicaux à la loi Taubira crient à la trahison. Ni l’un, ni l’autre, Virginie Tellenne n’a fait qu’exprimer la conviction qui l’a poussée à fonder La Manif Pour Tous.

Lorsque Virginie Tellenne dit « nous n’avons jamais été contre le ‘mariage gay‘ », à qui s’adresse t-elle ? Elle ne s’adresse pas à nos adversaires de toujours pour qui le « mariage gay » c’est l’ouverture des droits d’union, de filiation, des modes nouveaux de procréation. Elle ne s’adresse pas non plus à ceux qui furent une majorité lors de nos manifestations historiques qui, catholiques, voient en le mot mariage toute la puissance d’un sublime symbole, d’un sacrement. Elle s’adressait aux Français pour la majorité desquels le « mariage gay » n’est que la reconnaissance des unions homosexuelles.

Là est d’ailleurs le mensonge originel de la loi Taubira. La majorité socialo-vero-communiste, soutenue par des médias orientés a caché tous les enjeux en matière d’adoption et de filiation que la loi contenait. C’est précisément contre cela que nous nous sommes levés. Ce n’est pas contre les droits d’unions que, ce n’était donc pas contre ce que les Français appellent et pensent être le « mariage gay ». Donc nous n’avons jamais été contre le « mariage homosexuel » mais contre l’ouverture du mariage procréatif aux couples homosexuels.

Enfin dire que nous nous sommes levés sur des mots d’ordre qui ne défendaient pas les droits d’unions pour les couples homosexuels est faux. Le tract de mobilisation pour le 17 novembre disait : « En soutenant la norme paritaire de la famille, nous favorisons la cohésion sociale ; ce n’est pas pour autant oublier les personnes homosexuelles, dont les revendications pourraient être satisfaites par une amélioration fiscale, sociale et institutionnelle du Pacs, et ce sans toucher à la parenté réelle ».

Or, cette « amélioration fiscale, sociale et institutionnelle du Pacs » c’est précisément l’union civile proposée par Virginie Tellenne et que nous défendons à L’Avenir pour Tous.

La ligne de Virginie n’a jamais changé. Et elle continue de s’adresser à tous les Français et non à un clan; qu’il soit celui de nos adversaires ou celui de nos alliés/amis.

L’apaisement n’est pas le reniement. Au nom de l’Humain, acceptons le débat, acceptons le dialogue et faisons le choix de l’apaisement. C’est le choix que Virginie Tellenne a fait.

 

Publié dans Actualités, Générales, Xavier Bongibault | Commenter

NON LE PAPE FRANÇOIS N’EST PAS HOMOPHOBE !

NON LE PAPE FRANÇOIS N’EST PAS HOMOPHOBE !

AUDIENCE DU PAPE FRANCOIS Depuis plusieurs jours maintenant gronde la rumeur. Le gouvernement français a proposé Laurent Stefanini au poste d’ambassadeur de France au Vatican. Pas de réponse de la part de l’État catholique. L’ambassadeur, notoirement homosexuel – quoique discret sur sa vie privée et tout aussi notoirement catholique – il n’en fallait pas moins pour accuser le pape d’homophobie. Le mot était lancé. La charge médiatique aussi. Mais tout cela ne relève que du fantasme le plus farfelu.

Tout d’abord est à rappeler qu’aucun refus n’est encore intervenu quant à la nomination de Laurent Stefanini. Le Vatican n’a juste pas encore rendue sa décision. De plus, l’acceptation des nominations diplomatiques appartient à des services spécialisés de la Curie et non au Pape lui-même.

Ensuite rappelons que ce n’est en rien la personne du diplomate qui est visée par cette absence de réponse, pas plus que la politique familiale du mandat Hollande. Les désaccords entre la France et le Vatican portent sur bien d’autres points, et depuis bien longtemps. En effet, de l’aveu même de Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères de Nicolas Sarkozy, ce n’est pas la première crise diplomatique de la sorte entre le deux pays : « J’ai eu affaire au même problème, j’ai insisté et je peux vous avouer maintenant que j’ai demandé au ministre des affaires étrangères du Vatican de retirer son ambassadeur, qui était le nonce apostolique, ce qu’il fit. Je lui ai dit : donnant-donnant. C’est ça la diplomatie. »

Il semblerait au contraire que l’action de Laurent Stefanini n’ait posé aucun problème lorsqu’il fut numéro 2 de l’ambassade de France au Vatican de 2001 à 2005, et le Pape l’a d’ailleurs très personnellement reçu. Cette situation est certainement liée au fait que la diplomatie vaticane n’accepte pas – à juste titre – la condescendance de Paris à l’égard du petit état catholique, voulant lui imposer sa vision de la société.

Alors finissons-en avec la désinformation ! Le pape du « qui suis-je pour juger ? » ne s’est pas retourné pour devenir homophobe sous pression d’entourages pro ou anti homosexuel. Il le prouve d’ailleurs très bien avec tout le travail qu’il effectue en faveur de l’accueil des personnes homosexuelles au sein de l’Église. Ce qui est notamment un des dossiers prioritaires du Synode sur la Famille.

Mais peut être est-ce surtout sa popularité issue de sa grande miséricorde qu’on tente de faire payer à François en salissant son image ? Le Pape François est populaire de part son ouverture à la société. Cela est insupportable à beaucoup. Mais pas à nous, qui sommes reconnaissants de son action extraordinaire pour nous faire accueillir dans l’Eglise et trouver notre juste place dans la société.

Pape François, vous n’êtes pas seul ! Nous avons confiance en vous !

Xavier Bongibault,

Président du Collectif « Gays pour la Vie »

Secrétaire général de L’Avenir pour Tous

 

Contact : xavier.bongibault@avenirpourtous.fr – 06 69 51 82 55

Publié dans Actualités, Uncategorized, Xavier Bongibault | Commenter

Pourquoi le FN ne reviendra pas sur la Loi Taubira ?

AFP PHOTO / FRED DUFOUR

AFP PHOTO / FRED DUFOUR

Depuis plusieurs mois, j’entends ici et là nombre de personnes, issues des manifestants de 2013 de La Manif Pour Tous – ou non – affirmer que le seul moyen de voir notre beau pays faire un pas en arrière sur la – bien trop importante – avancée mise en place par la loi Taubira, serait de mettre au pouvoir Marine Le Pen, la présidente du Front National. Ces mêmes personnes sont d’ailleurs celles qui critiquent en permanence l’UMP. Elles accusent le plus grand parti de France : il serait – selon elles – incapable de faire marche arrière.

Tout cela n’est que mensonge. Le Front National, s’il s’emparait, par le plus grand des malheurs, de la fonction suprême, de la majorité parlementaire, serait dans l’incapacité de réformer ou d’abroger la loi dite de « mariage pour tous » car Marine Le Pen aura pris le soin de ne jamais parler de cette question, ne jamais rentrer dans ce débat lors de la campagne présidentielle. Mais pourquoi ?

Tout d’abord, Marine Le Pen, qui est toujours restée très silencieux lors des grands débats sur cette question en 2012-2013, est – à titre personnel – favorable à l’Union civile. D’autres aussi me direz-vous, Virginie Tellenne, Nicolas Sarkozy, Daniel Fasquelle ou moi-même. Mais la différence est grande. Si personne ne peut nier que le nombre de ses militants a augmenté ces dernières années, le Front National – malgré ses tentatives de nettoyage de la devanture – ne pourra jamais duper personne lorsqu’il s’agit de l’arrière-boutique.

En effet, il reste au Front National une grande majorité de militants intolérants, fermés d’esprit, racistes, antisémites, homophobes… Cette base, Marine Le Pen devra composer avec lors de l’élaboration de son programme. Et cette base précisément, n’acceptera jamais l’idée d’accorder ne serait-ce que les droits d’union aux couples homosexuels. Cette base, profondément intolérante, ne souhaite qu’une abrogation. Une abrogation de la loi Taubira mais aussi du Pacs et pourquoi pas une re-pénalisation de l’homosexualité ? Et oui… Je l’ai entendu dans la bouche de militants frontistes.

Marine Le Pen proposera donc l’abrogation me direz-vous ! Eh bien non plus ! Tout simplement car Marine Le Pen va mener un numéro d’équilibrisme permanent pour tenter de ménager le chou et la chèvre. Ce numéro d’équilibrisme empêchera Marine Le Pen de proposer quelque solution que ce soit pour revenir sur la loi portant ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe.

En effet, une partie très importante de la communauté homosexuelle fait un constat : une majorité d’agressions homophobes seraient commises par des fondamentalistes musulmans et par des personnes issues de l’immigration. Or, comme le reste de la population, la communauté homosexuelle n’échappe pas aux raccourcis faciles et à l’appel des discours populistes et électoralistes. Le Front National serait le seul remède contre les problèmes que l’on attribue ici et là volontiers à l’immigration. Le ralliement du Front National par Sébastien Chenu, le Fondateur de GayLib en est un symbole.

J’aimerais dire à ceux qui sont tentés de voter pour le Front National pour essayer de régler les problèmes liés à l’immigration que c’est dans l’intégration et non dans le rejet, que c’est dans le vivre ensemble et non dans l’ostracisme que nous y arriverons. Ce ne sera donc pas avec le Front National. Tout comme j’aimerais dire à tous ceux qui envisagent de voter pour Marine Le Pen afin de revenir sur la Loi Taubira que l’envie de pouvoir de la fille est aussi grande que l’envie de provocation du père et qu’elle s’abstiendra donc de s’approprier les sujets clivants. Elle va sacrifier l’avenir de la filiation sur l’autel de l’arrivisme et de l’électoralisme aveugles. Voter pour Marine Le Pen, c’est s’assurer que rien ne changera… en mieux !

Enfin, j’aimerais dire aux médisants que j’entends d’ici : « tu te réveilles seulement alors que tu manifestais avec eux ! » Non je n’ai jamais manifesté avec le Front National. Jamais aucun parti n’a manifesté à nos côtés, seulement des citoyens et des élus de bonne volonté qui se sont effacés derrière une même bannière et un même appel à partir du 17 novembre 2012 : « Contre le projet de loi universel de « mariage et d’adoption homosexuels » et contre l’homophobie » !

Publié dans Générales, Humeurs, Xavier Bongibault | Commenter

La France forte d’un retour !

Paris, le 19 septembre 2014

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

La France forte d’un retour !

 

 

Dans une tribune publiée sur sa page Facebook, Nicolas Sarkozy annonce son retour en politique et sa candidature à la présidence de l’Union pour un Mouvement Populaire et explique les motivations qui l’ont poussé à  remettre ses compétences au service de la France.

 

Face à la crise politique que traverse notre pays et à la crise de représentation dans laquelle le président François Hollande a fait tomber la fonction suprême, le retour du Président Sarkozy apparaît comme une chance pour la France.

 

Nicolas Sarkozy peut se vanter d’un bilan qui – s’il n’est pas exemplaire – fut volontaire. Mais ce qui me pousse aujourd’hui à me satisfaire du retour de Nicolas Sarkozy, c’est une de ses convictions qu’il n’a jamais pu mettre en œuvre.

 

En effet, durant la campagne de 2007, Nicolas Sarkozy fut le promoteur de l’Union civile pour les couples homosexuels. S’il ne l’a pas fait, c’est pour éviter – ce que le pouvoir socialiste n’a pas compris – de diviser le peuple de France. Nicolas Sarkozy a refusé de mettre en place cette avancée car, selon lui et à juste titre, il est imprudent et inconscient de mener une réforme sociétale au milieu d’une crise économique.

 

Or ce texte, s’il avait été voté, aurait évité de laisser voir le jour à la loi Taubira dite de « mariage pour tous » ; comme je l’ai souvent rappelé, l’attente des personnes homosexuelles dans leur très large majorité n’a jamais été la procréation ou l’adoption mais bel et bien une meilleure protection sociale et fiscale. Et c’est bien légitime.

 

C’est cet espoir que je place en Nicolas Sarkozy qui a toujours su, dans les moments les plus difficiles, incarner le rassemblement. Aujourd’hui il est à sa portée de réconcilier le peuple de France en répondant aux revendications des uns, sans pour autant piétiner le modèle procréatif homme-femme défendu par les autres. Cette solution est la réforme de la loi Taubira en un contrat d’Union civile, assorti de la constitutionnalisation du mariage homme-femme comme garant de la filiation biologique.

 

Je place tous mes espoirs, les mêmes que ceux des millions de Français à être descendus dans la rue de novembre 2012 à mai 2013, en Nicolas Sarkozy qui saura, dans le futur, incarner la France et répondre aux attentes de ces concitoyens.

 

Xavier Bongibault

Publié dans Actualités, Générales, Xavier Bongibault | Commenter

Rendez-vous avec Laurence Rossignol : point presse retour

Capture d’écran 2014-04-30 à 19.05.02

Lors d’un point presse à l’issue du rendez-vous de L’Avenir pour Tous avec Laurence Rossignol, secrétaire d’état en charge de la famille, Xavier Bongibault explique la mission du mouvement.

Publié dans Actualités, Dans la presse, Xavier Bongibault | Commenter

Au nom de la liberté d’expression !

FACE À LA MANIF POUR CERTAINS, LA LIBERTÉ D’EXPRESSION POUR TOUS !

Xavier BongibaultEn me levant dès septembre 2012 (en signant deux tribunes aux côtés de Frigide Barjot dans Libération et dans Le Figaro), ce que je défendais avant tout c’était la liberté d’expression. Je ne supportais plus que soit imposée aux personnes homosexuelles une opinion sur un projet politique en fonction de leur orientation sexuelle.

Contrairement à ce que je peux lire ici et là, je n’ai jamais eu aucune volonté de mise en lumière, aucun désir d’être sous le feu des projecteurs. Si la défense de mes convictions avait été chose aisée et répandue, je l’aurais volontiers laissée à d’autres. Mais ce n’était pas le cas. Sous la pression et la violence des associations pro-choix – très influentes dans le milieu LGBT –, tous se taisaient.

AU NOM DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION – Je me suis levé en défendant Monseigneur Barbarin lorsque celui-ci était victime de la mauvaise foi journalistique, de la bronca médiatique, étant accusé de toutes parts après avoir tenu un propos incompris. Je me souviens à l’époque avoir déjà affirmé mon positionnement : le mariage doit être garant de la filiation biologique mais l’amour homosexuel doit être reconnu dans la société au moyen d’une union civile.

AU NOM DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION – J’ai répété du 5 novembre 2012 jusqu’au 13 janvier 2013 que j’estimais, dans la démocratie laïque qui est la nôtre, que les autorités morales et religieuses ont toute leur place pour prendre position sur les sujets de société.

AU NOM DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION – J’ai exprimé mon indignation devant l’homophobie que représente l’instrumentalisation, par le gouvernement, des personnes homosexuelles pour mettre en application un schéma destructeur de la société, pour organiser un « changement de civilisation ».

AU NOM DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION – Après avoir tenu des propos maladroits à l’encontre du président de la République, le 13 janvier 2013, j’ai tenu à assumer ma maladresse et à présenter mes regrets et mon respect à l’égard de la fonction du chef de l’état.

AU NOM DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION – Le 25 janvier 2013, alors que Frigide Barjot, Laurence Tcheng et Jean-Pier Delaume-Myard étaient reçus à l’Elysée pour représenter le million du 13 janvier, j’avais exprimé mon désir de ne pas rencontrer celui qui refusait d’entendre son peuple.

AU NOM DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION – Face aux menaces de mort, aux agressions, aux appels au viol, aux tentatives d’intimidation sur ma famille, je n’ai pas lâché le combat et ai toujours refusé de me taire.

AU NOM DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION – Le 2 mai 2013, bien qu’ayant été menacé d’un renvoi de La Manif Pour Tous par l’assistante du coordinateur des pôles, je participe à une conférence de presse pour exprimer notre conviction, aux côtés de Frigide Barjot et des porte- parole qui la partagent, celle de la nécessité, au nom de la paix civile, d’ouvrir une union civile.

AU NOM DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION – J’ai fais le choix, le 26 mai, sur le podium de la dernière manifestation nationale et dans le respect des convictions de chacun, d’exprimer les miennes et d’exposer la ligne la plus juste pour revenir sur la loi Taubira : constitutionnaliser le mariage homme/femme et ouvrir l’Union civile.

AU NOM DE MA LIBERTÉ D’EXPRESSION – La Manif Pour Tous faisait le choix de m’exclure de ses porte-parole car j’avais commis le crime de lèse-majesté d’oser exposer mes convictions personnelles et de ne pas me livrer à la langue de bois imposée par les arguments de langage obligatoires du mouvement qui se veut pourtant être celui de la liberté de conscience, d’expression.

AU NOM DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION – Aujourd’hui, j’appelle tous les français à se manifester contre le gouvernement mais à ne plus manifester au sein de ce qui est devenu La Manif Pour Certains. Ils revendiquent qu’elle est toujours pour tous. Non ce serait plutôt La Manif Pour Tous… les hétéros, les dogmatiques. Au revoir les défenseur de l’humain, au revoir les couples homosexuels, au revoir les femmes ayant avorté. Au revoir Liberté d’expression. Au revoir Liberté de conscience.

Face à La Manif Pour Certains, La liberté d’expression pour tous !

Dans vos familles, dans vos communautés de vie, dans les urnes : défendez VOTRE liberté d’expression.

Publié dans Actualités, Humeurs, Xavier Bongibault | Mots-clefs : , , | 1 commentaire

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE] STOP À LA RÉCUPÉRATION !

Capture d’écran 2013-12-13 à 17.53.46Hier soir avait lieu le lancement de Sens Commun, une association politique créée au sein de l’UMP afin de transformer l’engagement des sympathisants du mouvement a-partisan des consciences, qui s’est levé à la faveur de la lutte contre la loi Taubira, en un engagement politique au sein de ce parti.



Arnaud Bouthéon, un des fondateurs de Sens Commun, se présente comme l’ “ex-directeur de cabinet de Frigide Barjot“. Si cela est vrai, le fait de sous entendre ainsi un quelconque soutien de Frigide Barjot à cette initiative marginale est un procédé tout à fait inadmissible. 



En effet, Frigide Barjot, Xavier Bongibault et Laurence Tcheng ont toujours défendue une vision et une rélité a-partisane du mouvement des consciences. L’Avenir pour Tous ne saurait accepter la récupération de ce grand mouvement par quelque parti politique que ce soit. Il est apparu depuis le 23 avril, jour du vote de la loi, que les partis politiques comme les nouveaux cadres de La Manif Pour Tous, par un refus idéologique ou stratégique de la reconnaissance de l’union civile sans filiation pour les couples homosexuels – seul recours possible au changement anthropologique engagé par le gouvernement – pour les couples homosexuels, ont noyé tout projet de retour sur la loi Taubira dans un flou artistico-politique de propositions abstraites.



Dans le même temps, à l’occasion des fêtes de fin d’année, La Manif Pour Tous, met à la vente un livre retraçant l’historique du mouvement. Ce livre présenté comme “un livre militant pour soutenir la suite du combat de La Manif Pour Tous” utilise l’image de ses fondateurs, Frigide Barjot, Xavier Bongibault et laurence Tcheng qui n’ont pourtant pas été consultés pour apparaitre dans cet ouvrage et qui de plus ne partagent pas leur vision du combat. Cette récupération de l’image pour un support permettant la récolte de fonds est inacceptable.



L’Avenir pour Tous continue son combat pour la réforme de la loi Taubira grâce à sa charte proposée aux élus et à sa pétition “tous nés d’un homme et d’une femme proposée aux citoyens pour demander l’inscription dans la constitution de la définition de la filiation comme étant issue d’un homme et d’une femme tout en garantissant les droits d’union des couples homosexuels par le moyen d’une loi d’union civile.

Les portes de L’Avenir pour Tous restent, malgré toutes ces tentatives de récupérations, ouvertes à tous à la seule condition qu’ils acceptent l’union civile et la proposition de réforme constitutionnelle par voie de référendum.

Xavier Bongibault

Publié dans Actualités, Xavier Bongibault | Commenter

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE] Xavier Bongibault appelle à la paix civile…

Capture d’écran 2013-12-13 à 17.53.46

… et invite donc les sympathisants du grand mouvement des consciences à ne pas manifester les 14 et 15 décembre.

Alors que les manifestations sont de plus en plus souvent le théâtre de dérapages – trop fréquemment non condamnés;

Alors que La Manif Pour Tous organisait le “Grenelle de la Famille” à Lyon avec le soutien appuyé des élus frontistes et en présence d’Alexandre Gabriac;

Alors que La Manif Pour Tous, non contente de refuser l’Union Civile, entre maintenant dans la négation de l’homosexualité en employant des formulations telles que “duos d’hommes” sur ses supports officiels de communication;

Xavier Bongibault et L’Avenir pour Tous estiment qu’il est important, au regard du signal de radicalisation et de rejet de la personne homosexuelle qui est donné par la direction de La Manif Pour Tous, de mettre en garde leurs sympathisants et de les inviter à ne pas se rendre aux manifestations organisées ce week-end sur le thème de la lutte contre la « famillophobie ».

Une phobie n’en chasse pas une autre. Opposer la « famillophobie » à l’homophobie est un jeu très dangereux qui laisse entendre que les personnes homosexuelles sont un danger pour la famille. Là est une vision bien particulière de la lutte contre l’homophobie que nous avions imposée avant d’être chassés du mouvement par les plus radicaux.

Le seul danger pour la famille est l’extrémisme. Tous les extrémismes. Celui qui consiste à vouloir la déstructurer tout comme celui qui revendique la protéger tout pratiquant l’exclusion de la différence.

À l’heure où l’Inde re-pénalise l’homosexualité, le silence et la négation du couple homosexuel sont une grave insulte faite aux millions de manifestants qui se sont levés pour défendre la filiation avec un fort désir de paix civile, dans l’amour de l’autre et de la différence. Or il n’y a pas d’amour sans preuve d’amour. Cette preuve d’amour qui permet de défendre la paix civile, c’est l’Union Civile.

Pour la paix civile redonnons la parole au peuple. Pour la paix civile redonnons la filiation biologique aux enfants. Pour la paix civile créons l’Union Civile. C’est là tout le sens de la pétion “tous nés d’un homme et d’une femme”, c’est là tout le sens de l’appel citoyen de L’Avenir pour Tous à renouveler en profondeur la classe politique.

Xavier Bongibault

 

Publié dans Actualités, Xavier Bongibault | 3 commentaires

17 novembre 2013 : Discours de Xavier Bongibault

Discours Xavier BongibaultChers amis,

Quelle joie pour moi de vous retrouver en ce 17 novembre. Que l’émotion est grande, que les souvenirs sont bons. Il y a un an, jour pour jour, heure pour heure, nous marchions sur Paris. Ce n’était pas une révolte, ce n’était pas une révolution, c’était le début de cet extraordinaire mouvement des consciences auquel vous avez pris une part primordiale.

Comment en ce jour anniversaire ne pas penser à ce mouvement que nous avons levé avec Frigide, Albéric, Ludovine et Laurence ? Comment en ce jour ne pas se souvenir de cet élan national se levant conte toute attente. Il y a un an nous déjouions tous les pronostics – y compris les nôtres. Une foule se levait. Elle ne défendait pas des intérêts catégoriels, elle ne défendait pas des intérêts particuliers, elle défendait une certaine idée de l’humanité, une « certaine idée de la France ».

Le 17 novembre quelle date importante ! Non pas en  1796 par la victoire de Bonaparte sur l’armée autrichienne en Italie. Non pas la campagne de Tunisie en 1942, non pas la censure de Hara-Kiri en 1970 (quoique ! Hara-Kiri l’impertinent, le dérangeant, le choquant. Mais Hara-Kiri le privé de parole comme aujourd’hui on tente de nous couper la parole. Oui la justice peut rendre l’injustice c’est le cas avec l’annonce de l’expulsion de Frigide et de sa famille. C’est une décision qui, par une volonté de satisfaire des amitiés politiques du maire Delanoë et de la candidate Hidalgo, tente de couper la parole, de censurer celle qui a su mobiliser une foule si diversifiée. Non nous ne laisserons pas faire mais oui, Frigide nous serons derrière toi jusqu’au bout comme tu as su être devant nous pour mener ce combat.)

Le 17 novembre dont je veux parler, c’est le 17 novembre 2002, congrès fondateur de l’UMP, l’Union pour un Mouvement Populaire qui s’était créée en Union pour une Majorité Présidentielle lors des législatives de cette même année. Une première en France, un parti d’Union entre le centre et la droite.

Aujourd’hui le 17 novembre 2013, nous ne créons pas un parti politique – fût-il inédit, nous créons une façon inédite de faire de la politique. Oui, proposons de rendre la parole au peuple de France.

Alors que nous avons été taxés de tous les maux pendant cette belle année de mobilisation il est temps pour nous, il est temps pour vous de reprendre la parole qui vous est due.

Durant cette année ces bien-pensants vous taxaient d’homophobie. Et de fait… Pour eux l’homophobie n’est plus la haine des homosexuels mais le refus de l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe comme demain le racisme ne sera plus la haine de l’étranger mais le refus de s’exprimer en faveur du droit de vote des étrangers.

Parlons-en de l’homophobie. Mais qui sont les vrais homophobes ?

Ils nous expliquent que tous les homosexuels sont pour le mariage homosexuel car ils sont homosexuels : c’est dire que la seule capacité de réflexion politique des homosexuels est fondée sur leur instinct sexuel. C’est une logique choquante et homophobe. Les homophobes ce n’est pas vous, c’est eux !

Alors que François Hollande avait promis de se conformer à l’avis du CCNE pour légiférer en matière de Procréation Médicalement Assistée il a nommé à ce conseil une majorité favorable à la PMA pour les couples de femmes.

Et qu’y a-t-il de plus homophobe ? Il y a assistance médicale là où il y a trouble de la santé. Dire qu’il faut ouvrir la PMA aux lesbiennes c’est dire que les lesbiennes sont malades, c’est dire que l’homosexualité est une maladie. Les homophobes ce n’est pas vous, c’est eux !

Levons-nous sans complexe face à ces idéologues. Ne laissons pas les politiques nous dicter une évolution qui n’est pas la nôtre !

Vous avez l’an passé, marché, piétiné eh bien cette année ne vous contentez pas de voter mais imposez ! Imposez votre combat aux candidats, faites porter votre parole.

Nous voyons dans tous les sondages un désaveu du gouvernement sans précédent. Nous voyons également dans les sondages une flambée des intentions de vote FN. Nous voyons que Hollande fait la même stratégie que celle de Mitterrand, la montée du FN. Nous voyons que l’UMP ne sait pas comment se positionner à l’égard du parti d’extrême droite. Tout cela doit nous donner une seule leçon.

Lors des municipales, nous ne voterons pas pour une liste PS, nous ne voterons pas pour une liste UMP, nous ne voterons pas pour une liste FN, nous voterons pour les listes qui auront eu le courage d’inscrire nos propositions dans leur programme.

C’est également cela la pol-éthique. C’est s’engager à soutenir des candidats qui ne seront pas élus pour ne pas tenir leurs promesses mais des candidats qui s’engageront à porter les propositions du peuple. La pol-éthique ce n’est pas les politiques qui influencent l’opinion mais l’opinion qui influence les politiques.

Aujourd’hui, nous vous envoyons en mission. Et quelle mission !

Celle de faire porter, à l’heure où tous semblent avoir oublié nos manifestations millionnaires et historiques, par les politiques notre vision de l’humanité.

Ils devront pour être élus s’engager sur un point essentiel. Porter une demande de réforme constitutionnelle pour inscrire le mariage homme/femme comme norme supérieure de protection de la filiation.

Après que le débat sur la question du mariage a été mené de la part du gouvernement d’une façon qui nous ferait regretter les Soviets, il est important de rendre la parole au peuple de France.

Portons la demande d’un référendum constitutionnel pour faire du mariage homme/femme une valeur supérieure de notre droit.

Et vous savez j’ai toujours eu une grande liberté de pensée et de parole. Mes parents, qui sont aujourd’hui présents et je les en remercie, peuvent en témoigner. Cette liberté, je la garderai, et vous le savez, quel que soit le prix à en payer. Alors je vous dirai avec beaucoup de force que dans le même temps il nous faut accepter l’Alliance Civile.

Oui, tout d’abord au nom de la cohésion nationale, trouvons une solution qui protège durablement la filiation tout en acceptant les revendications des personnes homosexuelles.

Mais également au nom du droit à la différence. Le couple homosexuel n’est pas mieux. Le couple homosexuel n’est pas moins bien. Il est différent ! Et à situations différentes, il faut une réponse législative différente. L’humanité n’est humanité qu’en ce qu’elle a de différences. Nier la différence, c’est nier l’humanité.

Avec un débat d’une telle violence, s’il n’est pas définitivement clos dans un accord raisonnable qui concilie les revendications des uns et les exigences légitimes de la protection de la vie de sa conception jusqu’à sa fin des autres, la France ne retrouvera jamais le calme.

Je ne m’appelle pas François Hollande, je ne m’appelle pas Manuel Valls, je ne m’appelle pas Christiane Taubira, je ne m’appelle pas Najat Vallaud-Belkacem, je ne m’appelle pas non plus Dominique Bertinotti. Car en effet, moi j’aime mon pays et moi je veux qu’il soit un exemple de paix et de cohésion nationale.

Contre ces idéologues, redonnons la parole au peuple. Contre ces idéologues soyons pragmatiques.

Vive Le Mouvement pour Tous

Vive la démocratie

Vive la France.

1468582_10201132076609625_938451826_n

Publié dans Actualités, Xavier Bongibault | 1 commentaire

Refusons toutes les outrances.

Puisque l’on ne cesse de m’interroger sur l’injurieuse  “banane pour la guenon”, voici ma réaction, fidèle à tous les mots mots d’ordre portés depuis le début du combat par Frigide Barjot, Laurence Tcheng et moi-même :

“J’ai immédiatement condamné ce propos inadmissible à deux titres :

1) On ne peut tolérer qu’une personne soit insultée en raison de sa couleur de peau.

2) Insulter un ministre de la république, même si l’on conteste sa légitimité, c’est quelque part insulter la république.

Mais je pense qu’il est bon de ne pas généraliser. Il aura fallu attendre un an pour que des journalistes réussissent à trouver une fillette de 12 ans qui dérape échappant de façon irresponsable à ses parents et aux organisateurs de cet évènement peu approprié à la présence d’enfants. Ne jetons pas le discrédit sur des millions de manifestants qui n’ont jamais eu de message de haine à l’égard de quelque personne que ce soit.”

Publié dans Xavier Bongibault | Commenter